Téléchargez un extrait
(1.7 Mo)

" Un travail dense, qui claque comme un uppercut salutaire " BODOÏ

" Un ouvrage magnifique et très intelligent " FRANCE INTER

" Drôle et percutant, le livre aborde les questions de politiques régionales au Moyen-Orient " dBD

Tout va bien !
Neyestani, Mana
Titre original : Tout va bien !

Auteur d’Une Métamorphose Iranienne, Mana Neyestani est aussi dessinateur de presse depuis l’âge de 16 ans. D’abord en Iran, pour des journaux réformistes puis gouvernementaux – jusqu’à ce dessin qui provoquera son emprisonnement et sa fuite à l’étranger –, puis en Malaisie, entre 2006 et 2011, et enfin en France, où il vit en tant que réfugié politique. Son travail d’illustrateur pour des sites dissidents iraniens a connu un énorme retentissement à partir de 2009 et des mouvements de contestation d’une partie de la population iranienne. Certains de ses dessins, très critiques envers le régime, étaient utilisés par les manifestants et le mouvement vert. Il est depuis devenu l’un des porte-paroles de la contestation du régime théocratique et tyrannique de la république islamique d’Iran. Mana continue à être très actif et réalise plusieurs dessins par semaine. Membre de l’association Cartooning for Peace, créée par Plantu, il a reçu le prix international du Dessin de Presse, le 3 mai 2012, des mains de Koffi Annan.

À travers ses dessins aux fines hachures rappelant ceux de Serre et de Topor, Mana Neyestani porte un regard empreint d’humour noir sur le monde, et notamment sur la situation politique en Iran et dans d’autres pays du Moyen-Orient (Syrie, Israël, Palestine...). Édition augmentée d’un ouvrage initialement publié en 2013, ce recueil rassemble près de 220 illustrations noir&blanc et couleurs.

Tout va bien ! est une coédition Arte Éditions / Éditions çà et là

Informations
Parution le mardi 12 juin 2018

Format : 18x18 cm, broché
440 pages couleurs
Prix de vente : 22 euros
ISBN : 978-2-36990-254-6

Né à Téhéran en 1973, Mana Neyestani a une formation d’architecte, mais il a commencé sa carrière en 1990 en tant que dessinateur et illustrateur pour de nombreux magazines culturels, littéraires, économiques et politiques. Il devient illustrateur de presse à la faveur de la montée en puissance des journaux réformateurs iraniens en 1999.
 En 2000, il publie son premier livre en Iran, "Kaaboos" (Cauchemar), qui sera suivi de "Ghost House" (2001) et "M. Ka’s Love Puzzle" (2004). Catalogué comme dessinateur politique, Neyestani est ensuite contraint de faire des illustrations pour enfants. Celle qu’il a faite en 2006 a conduit à son emprisonnement et à sa fuite du pays. Entre 2007 et 2010, il vit en exil en Malaisie, en faisant des illustrations pour des sites dissidents iraniens dans le monde entier. Dans la foulée de l’élection frauduleuse de 2009, son travail est devenu une icône de la défiance du peuple iranien. En 2012, il publie en France le récit de son emprisonnement et de sa fuite d’Iran, "Une Métamorphose Iranienne" (coédition çà et là / Arte). Il publie ensuite en 2013 un recueil de dessins de presse, "Tout va Bien !", puis en 2015 son "Petit manuel du parfait réfugié politique" (çà et là / Arte).

Mana Neyestani a remporté de nombreux prix iraniens et internationaux, plus récemment, le Prix du Courage 2010 du CRNI (Cartoonists Rights Network International ). Membre de l’association Cartooning for Peace, il a reçu le Prix international du dessin de presse, le 3 mai 2012, des mains de Kofi Annan et le Prix Alsacien de l’engagement démocratique en 2015.
Mana Neyestani est réfugié politique en France depuis 2011 et vit à Paris avec sa femme.