Téléchargez un extrait
(706.6 ko)

"Santoro livre un album somptueux qui procède par impressions rétiniennes, sans oublier de toucher au cœur." Le Monde

" Une exploration graphique passionnante." Libération

" Un album fort et original." Télérama.fr

" Une autobiographie à la forme audacieuse et au fond très maîtrisé." Les Inrockuptibles

" Avec Pittsburgh on est au cœur du dessin en train de se faire, le récit se construit de manière douce et subtile. On est vraiment dans un journal de souvenir, tout en transparence." France Culture

" Frank Santoro dessine le crash bouleversant de sa famillle et de sa ville natale. " Le Soir

" Tout est à peine brossé, comme de la mémoire floue, avec du feutre, du pastel, des silhouettes, des odeurs, des dialogues tout simples. On se rappellera longtemps cette après-midi." Stylist

" Un véritable tour de force à bien des égards, qui place définitivement Frank Santoro dans la cour des grands auteurs contemporains de bande dessinée" Bdzoom

Pittsburgh
Santoro, Frank
Titre original :
Traduction de Martin Richet

Originaire de la ville de Pittsburgh (Pennsylvanie) où il habite toujours, Frank Santoro tente avec ce nouveau livre de comprendre comment ses parents, divorcés depuis près de 30 ans, en sont arrivés à ne plus s’adresser la parole alors qu’ils travaillent dans le même endroit. Il retrace l’histoire compliquée de sa famille, irlandaise du côté de sa mère et italo-écossaise du côté de son père en remontant aux prémices de la relation de ses parents, mariés très jeunes en pleine guerre du Vietnam. La vie de cette famille aux relations très conflictuelles tournait autour de la petite boutique du grand-père, dans cette ancienne ville industrielle dont la population est passée de près de 700 000 habitants dans les années 1950 à tout juste 300 000 habitants de nos jours, une ville ruinée par les différentes crises économiques qui ont frappé la rust belt américaine,

Narration poétique, effets de collage, mélange des registres graphiques et des techniques de dessin Frank Santoro continue d’expérimenter avec la grammaire de la bande dessinée, explosant les procédés narratifs et visuels habituels de l’autobiographie en bande dessinée, pour raconter l’histoire de ce divorce qui a bouleversé sa vie. Inédit, même aux États-Unis, Pittsburgh est une nouvelle œuvre marquante de cette figure incontournable de la scène indépendante américaine.

Informations
Parution le mercredi 23 mai 2018

Format : 22x28 cm, relié
224 pages couleurs
Prix de vente : 28 euros
ISBN : 978-2-36990-252-2

Frank Santoro est né le 14 mai 1972 à Pittsburgh.
Après des études artistiques au San Francisco Art Institute, il se lance en 1992 sous le pseudonyme de Sirk dans l’auto-édition d’un magazine d’illustrations photocopiées détournant l’imagerie populaire des années 30. Dix numéros de ce magazine seront publiés entre 1992 et 1994.

Fasciné par le grand format des bandes dessinées publiées dans les pages du dimanche des quotidiens américains, Frank Santoro se lance dans un projet lui permettant d’expérimenter de nouvelles techniques de narration et de découpage des planches de bande dessinée. Il dessine Storeyville de janvier à juin 1995. Il imprime dans le Wisconsin 10 000 exemplaires de Storeyville au format des quotidiens américains, sur papier journal. Un petit nombre d’exemplaires seront vendus au cours de conventions mais la plus grande partie du tirage finira distribuée gratuitement dans des boîtes à lettres, des librairies ou encore des salles de cinéma de la région de Pittsburgh. En dépit de ces problèmes de distribution, Storeyville devient l’une des bandes dessinées de référence des années 1990.
Quelques-unes des plus grandes figures de la bande dessinée indépendante américaine auront remarqué ce brillant ouvrage, et parmi eux Chris Ware, Seth et David Mazzucchelli.

Frank Santoro délaisse ensuite la bande dessinée pendant une dizaine d’années et retourne à San Francisco en 1996 pour se consacrer à la peinture. Trois ans plus tard il déménage à New York où il travaille à la galerie Matthew Marks, puis pour le peintre Dorothea Rockburne. En 2001, il expose ses travaux à l’American Academy of Arts and Letters Invitational puis devient l’assistant du peintre italien Francesco Clemente. À partir de 2005, il renoue avec la bande dessinée et publie quelques histoires courtes. En 2007, PictureBox réédite Storeyville en reproduisant à l’identique le format de la version originale, mais sous couverture cartonnée. Il publie ensuite quelques histoires courtes publiées par PictureBox ou dans les revues Mome et Kramers Ergot. Il collabore régulièrement avec Dash Shaw sur les projets de dessins animés. Son dernier livre, Pompeii est publié en septembre 2013 chez PictureBox.
Frank Santoro vit à Pittsburgh.